INTRANET MEMBRES SSJB

INVITATION AUX MÉDIAS – POUR DIFFUSION IMMÉDIATE 
  CONFÉRENCE DE PRESSE

À l’occasion de la Journée Louis-Riel, 
Bernard Landry se joint aux contre-commémorations du bicentenaire du fondateur du Canada, John A. Macdonald

 

John A afficheMontréal, 13 février 2015 – En réponse aux célébrations fédérales du 200e anniversaire de naissance de John A. Macdonald initiées par le gouvernement Harper, un site web (sinistrejohna2015.ca) rappelant les actions racistes, ethnocidaires et antidémocratiques du Père fondateur du Canada sera dévoilé lundi à l’occasion d’une conférence de presse où participera monsieur Bernard Landry, ancien premier ministre du Québec.

La date du dévoilement de ce site web concocté par la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, coïncide avec la Journée Louis-Riel (Manitoba), en l’honneur du chef métis qui fut pendu il y a 130 ans par le même John A. Macdonald.

 

Les représentants des médias sont donc invités à une conférence de presse qui aura lieu :

 

Le lundi 16 février 2015 à 11h00

À la Maison Ludger-Duvernay,
82, rue Sherbrooke Ouest

Café et croissants seront servis

 

 

 

Seront présents :

  • Monsieur Bernard Landry, ancien Premier ministre du Québec ;
  • Me Maxime Laporte, président général de la Société Saint-Jean-Baptiste ;
  • Monsieur Jean Jolicoeur, chef des Autochtones hors-réserve du Québec et cofondateur de l’Union Métisse Est-Ouest ;
  • Madame Josiane Lavallée, historienne.

Il sera question du paradoxe consistant pour les Canadiens à célébrer, ce 15 février, les 50 ans du drapeau canadien et, toute l’année, les 200 ans de John A. Macdonald au moment même où la Cour suprême entend la cause Caron portant sur les promesses brisées de ce même Macdonald aux Métis quant à leurs droits linguistiques et territoriaux. Et ce n’est pas tant le jugement lui-même, attendu dans six à huit mois, que la réponse politique concrète des provinces de l’Ouest à ce jugement qui pourrait en dire long sur la nature unitaire et anti-français du Canada de 2015. Le gouvernement Couillard n’est pas en reste, lui qui, à ce procès, aurait pu plaider pour un statut particulier et une application asymétrique de l’article 93 de la constitution, fondé sur le devoir de « réparation » (déjà utilisé par la Cour) des ravages de l’assimilation par l’abolition des droits scolaires des francophones hors-Québec à l’époque de John A. Macdonald. Le gouvernement a tristement préféré se cantonner dans une position sans revendications, digne d’une province comme les autres.

Compte tenu du bilan lamentable de John A. Macdonald en matière de répression des Métis ainsi que de discrimination à l’endroit des Sino-Canadiens et Afro-Canadiens, les porte-parole expliqueront aussi l’objectif d’éducation populaire du site consistant à riposter au propagandisme de la « Sir John A. Macdonald Bicentennial Commission » et du site www.journeesirjohna.com, financé par Patrimoine Canada pour s’adresser aux enfants d’école.

– 30 –

 

Pour information : 
Claude Boisvert, responsable des communications  438-931-2615    cboisvert@ssjb.com
Source : Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal