INTRANET MEMBRES SSJB

Montréal, le 13 mai 2013 – Le président général de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Mario Beaulieu, annonce avec grande fierté que le prestigieux prix de littérature Ludger-Duvernay est décerné à la romancière Francine Ouellette pour l’ensemble de son œuvre. Le Prix Ludger-Duvernay est décerné à une personne dont la compétence et le rayonnement dans le domaine littéraire servent les intérêts supérieurs de la nation québécoise.

Auteure de nombreux romans à succès dont Au nom du père et du fils et Les Ailes du destin, Francine Ouellette s’impose comme une passionnée d’histoire qui a poursuivi durant une dizaine d’années des recherches approfondies afin d’élaborer le plan de sa saga Feu: La rivière profanée, L’étranger, Fleur de lys et En 1837, j’avais dix-sept ans, paru en 2012. Cette oeuvre couvre une période de plus de trois cent soixante ans, soit du début du XVIIe siècle jusqu’en 1960 et constitue une œuvre majeure de l’histoire et de la littérature du Québec. Elle a remporté le Prix France-Québec en 1986 pour Le Sorcier, le Prix Citoyenne de la nature en 1990 pour Sir Gaby du lac, le Grand Prix du public et le Signet d’or pour le roman de l’année pour Au nom du père et du fils en 1993 ainsi que le Grand Prix des lectrices et des lecteurs du Journal de Montréal pour Le Grand Blanc en 1994.

Le prix Ludger-Duvernay a été créé en 1944 en l’honneur du fondateur de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, imprimeur, éditeur, journaliste, politicien et patriote né en 1799 et décédé en 1852. Il n’a été remis qu’occasionnellement depuis 1947. Parmi les récipiendaires, on retrouve entre autres: Yves Beauchemin, Marie Laberge, Fernand Ouellette, Marie-Claire Blais, Gérald Godin, Louis Caron, Victor-Lévy Beaulieu, Claude Jasmin, Jacques Folch-Ribas, Pierre Morency, Michèle Lalonde, Jacques Brault, Gaston Miron, Jacques Godbout, Jacques Ferron, Alfred Desrochers, Anne Hébert, Gabrielle Roy et Félix-Antoine Savard.

http://www.ssjb.com/contenu/le-prix-l…