INTRANET MEMBRES SSJB

Soyez de la grande manifestation-spectacle du 18 octobre contre la loi 103, dès 18h devant les bureaux de Jean Charest (coin McGill College et Sherbrooke, près du métro McGill) : http://www.facebook.com/event.php?eid=149030998471723

Il est inacceptable d’imposer une loi qui affaiblit le cœur de la Loi 101 sans avoir l’unanimité de l’Assemblée nationale !!!

MONTRÉAL, le 14 octobre 2010. — « Le gouvernement libéral s’apprête à passer un bâillon sans tenir compte des nombreuses voix qui se sont prononcées contre le projet de loi 103. Nous dénonçons l’imposition, par bâillon, d’une loi qui affaiblit le cœur et de la loi 101 sans avoir l’unanimité à l’Assemblée nationale », affirme Mario Beaulieu au nom de la Coalition contre la loi 103.

Les membres de la Coalition considèrent que la loi 103 mènera à l’anglicisation d’un nombre croissant d’allophones et de francophones, dans un contexte où la situation du français au Québec se détériore rapidement. Les chiffres sont éloquents : de 1998 à 2003, le nombre de personnes admissibles au réseau scolaire anglophone public a augmenté d’année en année. En 2002, 1379 personnes ont été déclarées admissibles à l’école anglaise publique grâce à ce stratagème, alors qu’en 1998, seulement 628 personnes l’avaient été. La loi 104 colmatait cette brèche de plus en plus exploitée, ce qui réapparaîtra inévitablement si le projet de loi 103 est adopté cet automne.

« Passer le bâillon pour une loi cruciale pour l’avenir du français au Québec c’est une insulte à la nation québécoise. Nous allons nous mobiliser par tous les canaux possibles et dénoncer cette loi injuste sur toutes les tribunes. Si le gouvernement impose le bâillon, nous serons nombreux à lui signifier notre désaccord. Nous sommes en colère et nous serons nombreux à l’affirmer », ajoute Mario Beaulieu, président de la Société Saint-Jean-Baptiste.

La manifestation de la colère

À quelques jours de l’imposition possible du bâillon, les membres de la Coalition
refusent de baisser les bras et poursuivent leur campagne contre la loi 103. Ils invitent la population à participer à une grande manifestation-spectacle, Notre langue n’a pas de prix – La Loi 101 n’est pas à vendre !, qui se tiendra à Montréal le lundi 18 octobre de 18 h à 20 h, devant les bureaux du premier ministre du Québec, au coin des rues McGill et Sherbrooke.

Plusieurs personnalités participeront à l’événement dont Daniel Boucher, Julien Poulin,
Gilles Bélanger, des représentants d’organismes de défense du français, de partis politiques, d’organisations indépendantistes et culturelles et des leaders syndicaux.

Non à la loi 103 !

Les membres de la Coalition demandent au gouvernement de renoncer au projet de loi 103 qui permet à des gens fortunés de contourner la Charte de la langue française en passant par des écoles passerelles et demandent d’étendre l’application de la loi 101