INTRANET MEMBRES SSJB

Un sondage de la firme Léger démontre que la deuxième plus importante préoccupation quotidienne des électeurs est l’assimilation des francophones après la maladie.

Lorsqu’on demande aux 3060 personnes sondées pourquoi elles sont fières du Québec, les raisons invoquées le plus souvent sont qu’on y parle encore français et la qualité de vie. Chez les jeunes Québécois, la fierté à l’endroit du Québec réside principalement dans le fait qu’on y parle français (18 %) et dans notre culture (16 %).

En mai 2010, un sondage réalisé pour le Bloc Québécois et les Intellectuels pour la souveraineté indiquait que les Québécois souhaitent à 90 % que la loi 101 soit respectée par le fédéral et veulent à 82 % que le Québec puisse mieux protéger sa langue et sa culture.

Selon le sondage CROP du nouvel organisme « l’Idée fédérale », au Québec, 57 % de l’ensemble de la population et 67 % des francophones estiment que l’avenir du français est moins bien assuré qu’il y a 30 ans.

En 2009, selon un sondage Web Léger Marketing-Association d’études canadiennes-Quebec Community Groups Network, près de 90 % des Québécois francophones estiment que la langue française est menacée à Montréal.

Se pourrait-il que le Québec français commence à se réveiller?
Vidéo la langue source de préoccupation
Vidéo sur la langue source de fierté