INTRANET MEMBRES SSJB

Montréal, le 3 juin 2009 – Selon le président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJBM), Mario Beaulieu, « jusqu’à maintenant, les Conservateurs et les Libéraux fédéraux tiennent un double discours, lorsqu’ils prétendent reconnaître le Québec comme nation, puis du même coup refusent de reconnaître la langue de cette même nation! Ils ont voté contre le projet de loi du Bloc Québécois pour que les services publics gouvernementaux fédéraux cessent d’entraver les objectifs de la Charte de la langue française. Le meilleur exemple de la nécessité de cette loi se retrouve dans le refus actuel du tribunal de l’immigration à Montréal de procéder en français, auquel sont confrontés l’avocat Stéphane Handfield et son client. »

Jean-Paul Perreault, président d’Impératif français, rappelle que « messieurs Ignatieff et Harper ont aujourd’hui la chance de démontrer leur ouverture face au Québec, en votant pour le nouveau projet de Loi C-307 du Bloc Québécois, afin que les entreprises sous juridiction fédérale (télécommunication et radiodiffusion, secteur bancaire, transport interprovincial et aérien) soient assujetties à la Charte de la langue française lorsqu’elles opèrent au Québec. »

Le président du Mouvement Montréal français (MMF), Luc Thériault, conclut « que le français doit être la langue officielle et la langue commune des services gouvernementaux pour assurer son avenir au Québec. Le bilinguisme institutionnel est le principal facteur de l’anglicisation des nouveaux arrivants. Luc Thériault invite par ailleurs la population à participer au Grand rassemblement du MMF pour le français dans les services publics le 6 juin à 13 h 30 au parc des Faubourgs (coin De Lorimier, Ontario). »

Renseignements :
Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal : Stéphane Chagnon, 514-839-4140
Mouvement Montréal français : Philippe Perreault, 514-835-6319
Impératif français : Jean-Paul Perreault, 613-282-7119