INTRANET MEMBRES SSJB

Montréal, le 30 octobre 2009.

Tel est la substance du message que la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, plus ancienne institution militante toujours active pour la promotion et la défense du français en Amérique, a transmis au Prince Charles dans une lettre qu’elle lui a adressée aujourd’hui. Elle l’enjoint de profiter de son passage au Québec dans quelques jours pour faire des excuses au nom de la Couronne britannique pour l’ethnocide d’une grande partie du peuple issu de la Nouvelle-France, qu’on appelait canadien, puis canadien-français, et qui forme aujourd’hui le coeur de la nation québécoise, avec tous ceux qui en ont fait leur patrie au fil du temps.

La Couronne britannique a reconnu le « drame humain de la déportation », via la gouverneure générale Adrienne Clarkson en 2003, mais a refusé de s’excuser. Le président de la SSJBM, Mario Beaulieu, rappelle « qu’outre la série de geste oppressifs effectués à travers 250 ans d’histoire, la Couronne britannique s’est faite complice du déclin du français en 1982 en laissant rapatrier la constitution contre la volonté du Québec. C’est en vertu de la Charte de Pierre-Elliot Trudeau, qu’aucun gouvernement québécois n’a accepté de signer, que la Cour suprême a récemment invalidé la loi 104, affaiblissant le coeur de la Charte de la langue française du Québec. »

« Tant que la Couronne britannique ne reconnaîtra pas ses torts, nous appuierons les manifestations contestant sa présence et nous en profiterons pour faire connaître le comportement ethnocidaire de la Couronne britannique envers les francophones d’un bout à l’autre de l’Amérique », de déclarer Mario Beaulieu.

La lettre de la SSJBM au Prince Charles peut-être consultée sur le site www.ssjb.com.