INTRANET MEMBRES SSJB

Montréal, 8 janvier 2010

La Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal dénonce la parution d’une circulaire unilingue anglophone de The Brick dans de nombreux foyers de la région métropolitaine. En réponse à cet affront, un citoyen de Laval s’est même fait offrir 25 $ lorsqu’il s’est plaint à l’entreprise.

Claude Dumoulin, habitant le quartier Laval-des-Rapides, a téléphoné à The Brick pour protester contre sa circulaire unilingue anglophone. « On m’a expliqué que c’était une erreur d’imprimerie, mais je sais comment ça fonctionne : ils ont eu trois jours pour distribuer et ils n’ont jamais arrêté. Ils ont préféré envoyer une circulaire anglophone plutôt que de ne pas en envoyer du tout » explique le citoyen d’une cinquantaine d’années. « C’est un manque de respect pour les Québécois et je n’achèterai plus jamais chez Brick. Garder le silence pour 25 $, non merci! »

Mario Beaulieu, président de la SSJB, rajoute : « La fierté des Québécois vaut-elle seulement 25 $? Comment peut-on accepter qu’une entreprise viole la loi en espérant que les plaintes seront assez peu nombreuses en comparaison des ventes d’Après-Noël? »

La SSJB invite tous les citoyens à contacter The Brick au 1-800-97-BRICK afin de réclamer, eux aussi, leur 25 $ et de forcer cette compagnie à respecter la Loi du Québec. La fierté, ça n’a pas de prix, sauf pour The Brick, qui a fixé celle des Québécois à 25 $.