INTRANET MEMBRES SSJB

Le Patriote – sept 2016

Les timbres de la Société Saint-Jean-Baptiste

 

 

langevin-timbreAdélard Langevin est né le 23 août 1855 à Saint-Isidore, près de Laprairie, dans une famille de seize enfants. Il fait ses études classiques au Petit Séminaire de Montréal de 1867 à 1875, puis entre au Grand Séminaire de Montréal en 1877 où il étudie la théologie. Atteint de la variole, il doit interrompre ses études. Puis, en 1881, il entreprend son noviciat chez les Oblats de Lachine et est ordonné prêtre l’année suivante.

Langevin rêve d’être missionnaire, mais de 1882 à 1883, il prêche plutôt des retraites dans les régions de Montréal et d’Ottawa. Il occupe ensuite divers postes au Grand Séminaire d’Ottawa, dont professeur de théologie morale et vice-doyen de la faculté de théologie de l’Université d’Ottawa. À sa grande joie, il est ensuite affecté dans l’Ouest canadien et est rapidement vu comme le successeur de l’archevêque de Saint-Boniface au Manitoba.

Pour Langevin, ardent défenseur du catholicisme et du français, les nouveaux immigrants qui s’installent dans l’Ouest doivent pouvoir conserver leur langue et leur religion. Pour lui, ces dernières sont intrinsèquement liées et la survie de la culture catholique en Amérique du Nord dépend autant de la langue française que de l’éducation confessionnelle. Le gouvernement manitobain en était arrivé à la même conclusion, car en 1890, il adopte une nouvelle loi scolaire qui abolit les écoles confessionnelles puis le « Official Language Act » qui supprime la langue française comme langue officielle au Manitoba.

En 1895, à la suite du décès de Mgr Alexandre Taché, Adélard Langevin est nommé archevêque de Saint-Boniface. Il demeurera en poste jusqu’à son décès en 1915. Tout au long de ses années passées dans l’Ouest, il continuera à être un ardent défenseur de l’égalité des Canadiens français et des Canadiens anglais. Ainsi, il fondera un hebdomadaire catholique de langue française, La Liberté, indépendant des partis politiques.

Adélard Langevin est décédé à Montréal le 15 juin 1915 et a été inhumé à Saint- Boniface, au Manitoba.

Cette vignette fut émise par la Société Saint-Jean-Baptiste en 1951 et imprimée par Lithographie du Saint-Laurent Limitée. Elle existe en deux variétés de couleurs : rose-mauve et ocre.

Note : Les lecteurs désireux d’en connaître davantage sur ce grand patriote
consulteront avec profit le livre Vie de Mgr Langevin, oblat de Marie Immaculée,
archevêque de Saint-Boniface, par Adrien Gabriel Morice, édité chez l’auteur à
Saint-Boniface (Manitoba) en 1919.

 

On peut se procurer les timbres
de la Société et les albums à la réception.
Tél. : 514-843-8851